مركز بنتيلي الإعلامي مركز بنتيلي الإعلامي
recent

آخر الأخبار

recent
recent
جاري التحميل ...
recent

L'Etat d'occupation marocain continue de se venger des prisonniers politiques sahraouis.


La politique de vengeance de l'État d'occupation marocain envers les prisonniers politiques sahraouis se poursuit. Ceci a été observé par la Ligue pour la protection des prisonniers sahraouis dans les prisons marocaines (LPPS) au cours du mois écoulé et au début de ce mois.

02/09/2018:
_ Mohamed Lamine Haddi, prisonnier politique sahraoui membre du groupe Gdeim Izik, incarcéré à la prison locale de Tiflet 2, a entamé une  grève de la faim pendant deux jours les 02 et 03 du mois de septembre  en cours pour dénoncer la violation de ses droits par l'autorité pénitencier de ladite prison.
04/09/2018:
_ Les autorités pénitentiaires de la prison de Tiflet 2 prive le prisonnier politique sahraoui El Bachir Khadda de son droit à des soins médicaux et prend des mesures discriminatoires à son encontre, tandis que les prisonniers marocains profitent de ce même droit.
05/09/2018:
_ Les gardiens de la prison locale de Tiflet2 ont pris de force les cellules incarcérées par les prisonniers politiques Mohammed Lamine Haddi et El Bachir Khadda, membres du groupe Gdeim Izik.
13/09/2018:
_ Le prisonnier politique sahraoui, membre de groupe estudiantin, Naser Amenkour, emprisonné à la prison de Bouzakaren, effectue une grève de la faim illimitée pour exiger que sa demande  soit approuvée par la Cour de cassation et de profiter de la poursuite de ses études supérieurs et d’améliorer sa situation en prison. Les autorités pénitentiaires répondent en isolant Naser Amenkour dans une cellule individuelle (Cachot).
17/09/2018:
_ Dans le même contexte, El Kentaoui  Elbar, compagnon de Naser Amenkour, entame une grève de la faim pour exprimer sa solidarité avec son compagnon et revendiquer les mêmes exigences.
25/09/2018:
_ Les prisonniers politiques sahraouis dans les prisons de Bouzakaren / Sud-Maroc et dans la prison centrale de Kenitra / Nord-Maroc commencent une série de grèves de la faim limitées pour exprimer leur solidarité avec El Bachir Khadda en grève de la faim illimité à la prison de tifelt2 depuis le 18 septembre 2018.
26/09/2018:
_ Le prisonnier politique sahraoui Omar Bihina de groupe estudiantin entame une grève de la faim pour revendiquer les mêmes revendications que ses camarades.
_ L'état de santé d'El Bachir Khadda, emprisonné à la prison de Tiflet2, se dégrade après 9 jours de la  grève de la faim illimitée. Les autorités pénitentiaires ne prennent aucune initiative dans le dialogue pour répondre à ses revendications.
28/09/2018:
_ L'état de santé de Naser Amenkour se dégrade après 15 jours de grève de la faim illimitée.
_ Le prisonnier politique sahraoui El Kentaoui Elbar, , perd 5 kilogrammes après 12 jours de grève de la faim illimitée.
_ Le prisonnier politique sahraoui Brahim Ismaili membre de groupe Gdeim Izik emprisonné à la prison d'Ait Melloul 2, soufre d’intoxication alimentaire en raison du manque de qualité de la nourriture dans la prison. La partie intéressée n'a reçu aucune attention médicale.
01/10/2018:
_ Le prisonnier politique sahraoui, Abdellah Abhah, membre du groupe Gdeim Izik, a entamé une grève de la faim dans la prison locale de Tiflet en raison de la situation de détention inhumaine dans la prison où il vit dans une cellule isolée du monde extérieur, où les draps et les matelas manquent et vit sous la provocation et la menace des geôliers.
_ Après 19 jours de grève de la faim, le prisonnier politique sahraoui Naser Amenkour  s’est évanouie  et il a été transféré le 1er octobre dans un hôpital situé à l'extérieur de la prison.
_ Le prisonnier politique sahraoui Aziz Elouahidi a perdu du poids après 08 jours de grève de la faim et a perdu la capacité de marcher .
_ Le prisonnier politique sahraoui Omar Bihina entame son sixième jour de grève de la faim dans une cellule où il souffre d'hypertension artérielle, de fortes douleurs dans le système digestif et de maux de tête.
_ Les autorités pénitentiaires adoptent des sanctions contre le prisonnier politique sahraoui Salah Eddin Lebsir. Parmi les mesures prises, : isolement du monde extérieur et la dernière communication avec  sa famille date du 18 septembre.
02/10/2018
_ L'état de santé d'Alkentaoui Elbar, prisonnier politique sahraoui de groupe estudiantin, se détériore après 17 jours de la grève de la faim illimité, dans une situation de détention inhumaine il soufre de la pression artérielle .
_ Prison Le prisonnier politique sahraoui Omar Bihina a entamé une grève de la faim depuis  une semaine. Il a perdu 6 kilos de poids et souffre de douleurs dans le système digestif sans recevoir de soins médicaux.
_ Le prisonnier politique sahraoui Mbarek Daoudi a entamé une grève de la faim limitée le 02/10/2018 pour exprimer sa solidarité avec les prisonniers politiques sahraouis sont en  grève de la faim.
_ les Prisonniers politiques sahraouis du groupe estudiantin : Brahim Lamsayeh, Hamza Errami, Omar Ajna et Salek Baber  emprisonnés à la prison d'Ait Melloul ont déclaré une grève de la faim de protestation de 24 heures à compter du mercredi 3 octobre 2018 en raison de l'agression verbale contre leur compagnon. Omar Ejna qui a été brutalement transféré dans une cellule individuelle ( cachot) pendant 12 heures.
03/10/2018:
_ Les autorités pénitentiaires de la prison locale de Tiflet 2 ont pris de force la cellule du prisonnier politique sahraoui El Bachir Khadda, membre du groupe Gdeim Izik, en grève de la faim depuis 15 jours dans une situation inhumaine.

La ligue pour la protection des prisonniers sahraouis dans les prisons marocaines
3 octobre 2018
El Aaiún / Sahara occidental
بقلم : مركز بنتيلي الإعلامي

بقلم : مركز بنتيلي الاعلامي

مـــــركــــز بــنــتــــيــــلــــــي الإعـــلامــــــي .

التعليقات



إذا أعجبك محتوى موقعنا نتمنى البقاء على تواصل دائم ، فقط قم بإدخال بريدك الإلكتروني للإشتراك في بريد الموقع السريع ليصلك جديد الموقع أولاً بأول ، كما يمكنك إرسال رساله بالضغط على الزر المجاور ...

إتصل بنا

عن الموقع

تغريداتي

جميع الحقوق محفوظة

مركز بنتيلي الإعلامي

2018